Qu'est-ce que le E-commerce ?

L’évolution du comportement des consommateurs ayant été confirmé ces dernières années, le E-commerce est devenu le challenge pour la plupart des structures qu’elles soient commerciales ou non. Pourtant, il reste une vaste nébuleuse pour ceux qui ne se sont pas encore penchés sur le sujet.

Or, le E-commerce est présent dans notre quotidien depuis les années 80 (son histoire a donc débuté en 1982 avec le Minitel). Mais, ce n’est que depuis la démocratisation d’Internet et du smartphone qu’il prend réellement son essor. Et quel essor !

Qu’est-ce que le E-commerce ?

“Le commerce électronique désigne l’ensemble des échanges commerciaux pour lesquels l’achat s’effectue sur un réseau de télécommunication. Il recouvre aussi bien la prise de commande que l’achat avec paiement. Il concerne autant les achats de biens que de services, qu’ils soient eux-mêmes directement consommés en ligne ( service, jeux…)” – Acsel Le E-commerce designe tout simplement le commerce électronique, c’est à dire l’ensemble des échanges commerciaux qui sont réalisés sur un support web (les réseaux informatiques), mais aussi tous les autres supports de télécommunication. Ainsi, la vente en ligne, le commerce en ligne, le commerce électronique ou le cyber-commerce sont d’autres expressions pour nommé le E-commerce.

Le E-business est une variante. Il concerne toutes les actions pour concrétiser une vente puis, la fidélisation client de la vente en ligne. Il correspond dans le commerce traditionnel aux actions de négociation et de la fidélisation Client. Le E-business est indispensable au commerce en ligne (site ou plateforme) dont la fonction est de mettre les produits en ligne… Sans le E-business, le développement du trafic des internautes vers le site dépendrait uniquement du référencement.

En pratique, dans le langage commun le E-business est souvent intégré dans le commerce électronique.

Le E-commerce : pour qui ?

A priori, tout le monde ! Ce mode de commerce concerne tous les organisations et indirectement, les particuliers :

Vendeur/acheteur

Entreprise

consommateur

Administration

Entreprise

B2B

B2C

B2G

Consommateur

C2B

C2C

C2G

Administration

G2B

G2C

G2G

En revanche, si toute organisation peut en théorie se lancer dans le E-commerce, ce mode de commerce ne convient pas en pratique à tous. En effet, cela nécessite au moins de restructurer sa logistique et son infrastucture informatique. C’est à dire le plus souvent de s’engager dans un lourd investissement pour optimiser au plus vite les moyens mis en oeuvre pour la vente en ligne ou de monter en force progressivement (et donc de multiplier les risques d’échecs par l’inéquation du système avec les exigences de ses clients).

Les avantages/inconvénients du E-commerce

Le E-commerce représente une économie de coûts puisqu’il limite :

  • une grande partie des échanges sur support papier,
  • des interventions humaines dédiées au conseil, à la vente et à l’après-vente,
  • etc.

Le E-commerce permet aussi d’automatiser de nombreuses tâches et limite là aussi l’intervention humaine.

En revanche, on peut reprocher au E-commerce son aspect “industriel” par l’absence ou l’insuffisance des contacts humains. On lui reprochera aussi de ne pas être accessible à tous puisqu’il nécessite pour le consommateur de savoir utiliser le support (ordinateur, tablette ou mobile) et de maîtriser la navigation sur Internet.

Pour les E-commerçants, certains consommateurs potentiels restent inaccessibles pour le moment parce que :

  • la génération n’a pas été formée à la bureautique et la navigation web,
  • certaines personnes refusent encore d’utiliser l’outil informatique dans leur processus d’achat par conviction ou par peur d’être escroquées.