landing pageLa landing page (page d’atterrissage en français) est celle que l’internaute atteint après avoir réalisé une action (cliquer sur un bouton ou un lien) que vous avez provoqué (call-to-action) en lui proposant de télécharger un livre blanc, d’être rappelé, de tester le produit, d’être invité à un évènement,etc.

Cette page a généralement comme but de récupérer des informations personnelles de l’internaute en échange de cet élément qui représente pour ce dernier un intérêt et qu’il pense obtenir gratuitement.

La conception d’une Landing Page est techniquement assez simple. Par contre, abordée d’un point de vue marketing, son élaboration est un peu plus compliquée, en particulier parce que certains aspects sont subtiles et imperceptibles au premier abord.

Les règles de base pour une landing page

Pour commencer, comme toute élaboration en marketing, il vous faut analyser la situation : quelles sont les cibles ? Quelle est votre proposition de valeur (ce que vous lui proposez en échange de ses coordonnées) ? Celle-ci est-elle vraiment attractive ? Comment le vérifier ?

La proposition de valeur doit être unique. Proposer plusieurs valeurs perd l’internaute. Rappelez-vous Trop de communication tue la communication. Prévoyez un seul message et une seule valeur par landing page.

Design et architecture de la page

La landing page a un objectif précis : récupérer les informations personnelles de l’internaute. Le graphisme ne doit pas venir perturber l’internaute et l’empêcher de communiquer ses renseignements. Cette page doit donc être sobre et reprendre l’identité visuelle de la marque (logo, slogan, couleur, etc.). J’insiste : l’architecture de cette page doit être la plus simple possible.

Le texte doit uniquement aider l’internaute à donner les bons renseignements et trouver de l’intérêt dans la valeur proposée.

Le nombre de champs à remplir doit être restreint pour ne pas décourager l’internaute ou lui donner le sentiment de vous communiquer trop d’informations. Plus vous mettez de champs, plus vous augmenter le risque de le perdre en cours de route… Et si vous n’avez pas toutes les informations que vous souhaitez, dites-vous que ce sera l’occasion de provoquer une ou plusieurs action(s) pour les récupérer, ultérieurement…

Malgré ces quelques règles de base, vous constaterez qu’il vous faudra tester plusieurs versions de votre landing page pour obtenir les meilleurs résultats. Des détails comme l’emplacement du bouton, les couleurs, une partie de texte peuvent complétement changer le comportement des internautes. Et, tout cela étant subtil, il n’y a que par des tests que vous pourrez vérifier l’effet des différents composants de votre landing page avant d’adopter celle que les internautes remplissent le plus souvent.