L’étude documentaire, préalable à une enquête qualitative ou quantitative, demande une organisation précise pour  identifier, collecter et traiter des éléments divers (chiffres, bibliographie, textes…) sur un sujet. Elle nécessite la maîtrise des outils et des stratégies de recherche de documents.

Quelle est l’organisation d’une étude documentaire ?

L’étude documentaire tient ses règles des sciences, et en particulier dans le cadre du marketing, des sciences sociales. Sa méthodologie préconise les étapes suivantes :

  • Préciser les objectifs de la recherche,
  • Choisir des sources d’information intéressantes et fiables,
  • Identifier et localiser l’information sélectionnée,
  • Hiérarchiser l’information et les documents collectés,
  • Synthétiser
  • Élaborer une bibliographie finale

En suivant ces étapes, vous devez  pouvoir obtenir un dossier final synthétisant les informations essentielles pour la compréhension de votre objet de recherche.

Où rechercher l’information ?

En Externe

Aujourd’hui, avec les TIC (Technologies de l’information et de la communication), les sources sont nombreuses. Voici quelques exemples :

  • Sur Internet via un moteur de recherche, Google Scholar (travaux “académique” : recherches et travaux d’étudiants), Google alertes
  • Syndicats professionnels,
  • Fédérations professionnelles,
  • Chambres consulaires,
  • presse spécialisée,
  • APCE qui fournit aussi une liste de sources d’information pour vos étude de marché,
  • Fiches Xerfi (payantes),
  • Bases de données : INSEE, INPI, EURIDILE, INFOGREFFE, annuaires d’entreprises : KOMPASS, CNIL
  • Les organismes publics : INED, INPI, AFNOR, AFAQ, CSA, CREDOC
  • Organismes nationaux privés et instituts d’étude : CESP, UFC, AACC, OJD, CCA, Médiamétrie, Nielsen, IPSOS, GfK, IFOP, BVA
  • Bibliothèques et centres de documentation spécialisés…

En interne

Votre CRM regorge d’informations. Vous allez pouvoir juger de sa puissance et de la qualité des saisies. En fonction de votre objet d’étude, voici quelques exemples d’informations disponibles dans votre CRM : analyse des fiches clients, typologie des clients, chiffres d’affaires, nombre d’affaires, durée d’une affaire, répartition géographique… Mais pas seulement, les fiches fournisseurs, les réclamations et les avis des clients, les rapports des commerciaux sont aussi des sources précieuses d’informations, au même titre que  les données financières et comptables. Enfin, les dossiers sur vos concurrents les plus importants sont aussi des données à rassembler, et à tenir à jour après votre étude documentaire.

S’organiser pour compiler les informations dans une synthèse

A chacun son organisation et ses outils. A vous de trouver les vôtres. Moi, j’utilise un dossier cartonné pour mes sources presse, magazine, etc. tout au long de l’année. Je découpe la page ou je photocopie l’article (si on souhaite garder ou faire circuler le magazine). Pour les sources numériques, j’utilise Evernote. J’y collecte les pages Web que je classe par catégorie et que je tagge (étiquettes). Bien entendu, mon process marketing étant en place, ma collecte est réalisée au fur-et-à-mesure de mes lectures et de mes pérégrinations sur le Web. Quand j’ai un projet particulier qui “tombe” ou une idée qui émerge, je préfère faire des recherches documentaires une heure par jour. Au-delà, j’ai tendance à m’éparpiller dans mes trouvailles et à oublier mes objectifs.

Vous vous connaissez un minimum, à vous de trouver votre meilleur rythme et vos outils pour être efficace.

Externaliser votre étude documentaire

Si vous n’avez pas le temps, si vous n’aimez pas lire, si vous ne vous sentez pas à l’aise avec l’outil informatique, vous pouvez faire appel à un cabinet spécialisé. Je vous le déconseille, cependant. En espérant que mes pairs ne m’en tiennent pas rigueur, je peux que vous conseiller de faire cette étude documentaire par vous-même. En effet, c’est une excellente immersion dans votre objet de recherche, une mine d’informations sur votre sujet lui-même, mais aussi sur des sujets annexes. Bref, cet exercice de recherche (qui peut être un peu long pour les impatients) est vraiment enrichissant. En déléguant cette mission, vous risquez de passer à côté de données importantes.

Si vous avez le sentiment que vous pouvez mal faire, pourquoi ne pas faire vos recherches et faire réaliser une étude documentaire par un cabinet de spécialistes ? C’est peut-être faire le travail en double, mais vous aurez le bénéfice de votre travail de recherche et l’expertise de professionnels !