En faisant un peu de rangement dans mes archives, je suis tombée sur un cours que j’avais rédigé pour des étudiants dans les années 2000 à propos de la netiquette. Sa relecture m’a fait sourire.
Si votre entreprise édite un produit comme un logiciel ou un service en ligne, par exemple, et qu’elle est dotée d’un support, ou encore que vous consultez un forum, rapidement, vous constaterez que la netiquette fait là aussi partie des archives !

Quelques anecdotes de lectures pour mieux se remémorer la netiquette

  • En début d’année, un homme a proposé le bébé de sa compagne sur le Bon coin,
  • Sur un forum dédié aux animaux, les québécois sont insultés parce qu’ils sont nombreux à faire ôter les griffes de leur chaton, mais les chirurgies (raccourcissement de la queue) pour les animaux de races fait l’objet de multiples palabres… Quant à la niche du chien, évitez de poser la question, sinon attendez-vous d’être taxé de criminel,
  • Sur un site dédié au divorce, les pères enfoncent les mères qui n’ont pas la garde de leurs enfants sans en savoir plus…
  • Sur les forums informatiques, si vous n’utilisez pas le langage métier ou si vous posez une question basique, on vous renvoie sans ménagement à votre ignorance… Et des sites comme OpenClassRoom où vous êtes sensé apprendre, ne font pas exception !

Je pourrais aussi vous faire partager aussi les échanges de quelques supports. Allez juste le dernier exemple en date, pour le plaisir :

  • Une cliente adresse un ticket à 11h00 : « ça marche pas !!!!!!! ». A 15h, un technicien lui demande de préciser ce qui ne marche pas. Réponse de la cliente : si c’est pour me répondre ça ! Vous êtes plus rapide à m’envoyer la facture ! Le tout écrit en majuscules…

La netiquette, cette bonne vieille table de bons usages entre internautes

La netiquette a été créée pour dicter quelques règles éthiques sur le web. Il s’agissait de régir un peu la nouvelle pratique du web qui faisait son entrée dans les foyers (et oui, rappelez-vous des fameux sonorités pour la connexion… C’est un peu comme les mange-disques, ça fait partie d’un lointain passé !). La netiquette prétendait définir ce qui pouvait se faire ou non sur le web et par l’outil de communication. Il était donc interdit de les utiliser pour :

  • Des fins criminelles,
  • La diffusion d’informations illégales sur un serveur,
  • Des propos avec l’utilisation de termes injurieux, racistes ou choquants,
  • L’envoi de messages pouvant saturer soit le réseau, soit une boite de messagerie,
  • Gêner la navigation d’autrui,
  • Consulter des contenus protégés sans en voir les droits ou de manière frauduleuse,
  • Etc…

La netiquette fournissait aussi quelques conseils d’utilisation résumés ci-dessous :

  • Si vous avez un problème avec votre logiciel, vérifiez votre système : le fournisseur n’est pas responsable de tous les problèmes,
  • Les extensions des fichiers ne correspondent pas forcément au type de fichier. Apprenez le fonctionnement des noms de fichiers sur votre propre système.
  • Ne prenez pas pour argent comptant tout ce qui est écrit sur le web.
  • les services d’information peuvent refléter des cultures et styles de vie différents de ceux de votre communauté.

On n’est pas sorti du sable !

Plus de 10 ans après la sortie de cette netiquette, non seulement son contenu n’a pas du tout été pris en compte par les internautes que nous sommes et bien au contraire, insultes, arnaques, défoulements en tout genre font partie aujourd’hui de la culture du web.

Est-ce que à la CNIL de relancer une campagne de prévention, aux modérateurs de forums d’être plus vigilants et aux entreprises d’être moins commerciales ? La question est posée…