Google Penguin - pages satellites : pénalités GoogleGoogle Penguin 4.0 est en service depuis plusieurs jours et c’est une bonne nouvelle pour les bloggeurs et les SEO.

D’après l’équipe de Google, le filtre algorithmique a été perfectionné dans la version Google Penguin 4.0 pour prendre en compte en temps réel les liens factices et spammy et surtout être plus précis. Et ça, c’est mieux qu’une super nouvelle !

Mais on ne peut qu’être sceptique face à cette nouvelle. En effet, depuis plusieurs années, c’est une bataille perdue que l’on mène quasi-quotidiennement contre les backlinks factices et les spammeurs. Mais peine perdue, on ne peut que lutter avec un temps de retard. Le mal était déjà fait : votre site joue au yoyo dans les résultats des moteurs de recherche sans que vous puissiez vraiment agir. Est-ce que Penguin 4.0 va révolutionner cette situation ?

L’outil de désaveu des liens

Depuis plus de deux ans, Google a mis en place un outil pour les webmasters qui devaient les aider à lutter contre les blacklinks factices : l’outil de désaveu des liens. Mais, pour ma part, après avoir tenté une lutte acharnée, j’ai baissé les bras ! Les forces étaient loin d’être équilibrées et l’efficacité de l’outil de désaveu plus que douteuse. Bref, prise dans une activité effrénée, j’ai un peu oublié cet outil et j’ai accepté que mes sites personnels soient (un peu) pénalisés par les pollueurs du Web.

Avec Google Penguin 4.0, l’outil de désaveu devrait (bientôt) ne plus avoir aucune utilité puisque le moteur de recherche a intégré dans son filtre algorithmique la prise en compte en temps réel des liens factices et des spammy (liens de type Spam). Mais pour le moment, il est encore recommandé par l’équipe de Google de mettre à jour le fichier des sites désavoués régulièrement et de poursuivre les actions manuelles (pénalités manuelles) contre les spammy.

Premiers impacts du déploiement de Penguin 4.0

Depuis le début du mois de septembre, certains ont pu remarqué que leur positionnement dans les SERP jouait dans les montagnes russes. Ce phénomène a commencé dès les premiers jours et pour d’autres, en fin de mois. Par ailleurs, des sites qui avaient été pénalisés par Penguin 3.0 ont été “blanchis” dans la foulée. En revanche, pour d’autres, la pénalité manuelle a été ajoutée. Pas de bol !

Bref, un vrai casse-tête et beaucoup de suspense, surtout pour ceux qui ont du temps pour chercher à déterminer la date exacte du déploiement ! On s’en fout un peu quand même !

Bref, tout cela pour dire, que les robots du moteur de recherche sont au boulot et que l’on risque de voir une valse gracieuse ou pas des positionnements durant plusieurs semaines, le temps que qu’ils parcourent l’ensemble de la toile.

Une disgrâce trop longue pour les pénalisés

Pourtant, comme nous l’avons indiqué plus haut, certains sont aux aguets. Pourquoi ? Parce que leur (ou leurs) site a subi une pénalité avec Penguin 3.0 et qu’ils attendent depuis 2 ans sa levée éventuelle. Pour ceux-là, les conséquences ont été graves, surtout chez les E-commerçants : obligation de repositionnement d’activité, perte de chiffre d’affaires… A priori, Avec Penguin 4.0, ce genre de mésaventures ne devraient plus avoir lieu : seule la page ou la partie du site concernée devrait être pénalisée et la levée de la sanction devrait être plus rapide dès correction.

Des qualités à double tranchant

Toute règle est faite pour être contournée et les améliorations ont pour but de profiter à tous.

C’est aussi vrai dans le SEO. On peut donc se demander si cela ne va pas permettre à ceux qui profitent des failles du système de mieux gérer leur dépénalisation et l’absence de sanctions dès qu’ils maîtriseront les nouvelles avancées du filtre algorithmique et ainsi, d’être idéalement positionnés dans les SERP.