Profil Google +Google a aussi son média social : Google+ (ou Google Plus). Associé à votre compte Google, vous pouvez créer un mur (tout comme Facebook) pour annoncer les dernières publications de votre site, faire des billets d’humeur (comme Twitter ou Facebook) ou créer votre Page Entreprise (euh, comme Twitter ou Facebook). Mais pas seulement, il vous permet aussi de participer à la communauté YouTube, Picasa, Blogger, par exemple.

Google + : pas un échec, mais pas une réussite

Situé entre Twitter et Facebook (je crois que vous avez compris), Google + a été lancé au printemps 2011, mais il n’a pas trouvé sa place sur le secteur des réseaux sociaux, même si son nombre d’utilisateurs (1.15 milliards d’inscrits fin 2013) est supérieur à celui de Twitter, mais inférieur à celui de Facebook. Sur les chiffres, restons prudent. Il s’agit de Google. Et étant donné que Google + était créés avec le compte, il est pertinent de connaître les comptes actifs et non créés (comme pour Facebook et Twitter me diriez-vous) pour déterminer le nombre réel de ses utilisateurs. Or, cette donnée est un mystère… On avance 359 millions de compte actifs sur Google+ selon une définition très floue d’un utilisateur actif chez Google. Comme pour tout ce qui concerne Google, les chiffres sont un vaste flou artistique sur lequel nous ne nous étendrons pas. Nous retiendrons uniquement que Google n’a pas su s’imposer dans le secteur des réseaux sociaux avec Google+.

Google + pour quoi, pour qui ?

En France, si les ados, les parisiens et les grandes marques se sont appropriés Facebook depuis 2010 , Google+ a séduit davantage dès son lancement un public d’artisans et d’entrepreneurs de province qui trouvaient dans ses fonctionnalités et celles des autres outils associés au compte ce qui leur fallait en matière de marketing et de proximité, sans multiplier les compte (1 seul compte pour Google+, YouTube, Picasa, Blogger,etc.).

Par exemple, pour Google+, les cercles (gestion des contacts) se sont révélés de bonnes sources de prospection. En effet, ces cercles ou catégories de contacts vous permettent d’aller chercher des personnes résidant dans votre secteur géographique ou dans le type de clients professionnels recherchés, et ensuite de leur diffuser vos évènements ou toute autre actualité via le mur.

D’autres fonctionnalités telles que les communautés ou le local leur permettent d’agrandir leurs perspectives, mais elles ont été peu exploitées. Les Hangouts sont apparus fin 2013, mais la nécessité d’avoir un compte Google+ n’a pas encore permis un développement professionnel de cet outil (équivalent de Skype, MSN Messenger…).

Google laisse en jachère Google +

Google+ a été au cœur de la stratégie Google au début des années 2010 avec comme objectif avoué de supplanter Facebook et Twitter. Mais face à l’échec de fréquentation, Google fait marche arrière. Google AuthorShip a disparu en toute discrétion au cours de l’été 2014 et la pression de Google sur les référenceurs concernant son bouton +1, l’obligation d’utiliser son vrai nom, ou même de posséder un compte Google+ semble avoir totalement disparu. Il est vrai que la dictature Google en avait excédé plus d’un… Bref, on peut que constater que Google + n’est plus la priorité de Google et on peut déjà sentir que les intérêts de ce dernier sont déjà ailleurs… Mais où mon cher Watson ? Google nous mijote-t’il un  nouveau moyen d’intégration forcée ?

Evolution de Google+

Légitimement, on peut se demander s’il y a un intérêt de s’investir dans ce média ? Et oui, même si le créateur de Google+, Vic Gundotra ne fait plus partie de l’aventure et que tout semble laisse à penser que Google délaisse son réseau social, il a pourtant lancé ces derniers mois Stories et Movies pour partager des photos et des vidéos et dernièrement le bouton Partager sur Google. Alors, mort annoncée ou petite pause ? Google+ ira-t’il rejoindre le cimetière des outils avortés de Google (Google Wave, Google Buzz.. ?

Pour connaître la réponse, il faudra attendre le futur épisode de la série Google…