La curation de contenu (de l’anglais content curation ou data curation) consiste à mener une veille sur les contenus du web, les sélectionner pour leur pertinence et les partager avec sa communauté. Elle permet tout d’abord de s’informer soi-même, mais aussi (et surtout) d’augmenter sa visibilité sur les réseaux sociaux et mettre en valeur des contenus de toute forme (textes, documents, images, vidéos, sons…).

La pertinence du contenu sélectionné reste au libre arbitre de celui qui mène sa curation. Son choix sera validé ou non par les internautes qui relayeront (ou pas).

Le phénomène de la curation de contenu est apparu France vers 2010, peu après sa reconnaissance aux US. Née de la surabondance d’informations sur le web, la curation de contenu s’est présentée comme le remède (la cure). Elle consiste en la sélection des meilleurs contenus parus sur une période et leur transmission à ses contacts. Ça, on pourrait dire que c’est le discours politiquement correct ! Le discours politiquement moins correct, c’est que la curation de contenu consiste à aller “pomper” ce que d’autres ont bien écrit, éventuellement le ré-écrire  ou le “re-balancer” tel quel (sans respecter les droits d’auteur) via les outils de curation, sous prétexte de relayer l’information.

Le développement des applications dédiées à la curation depuis quelques années a facilité cette pratique. Elles permettent d’alimenter son blog sans produire soi-même le moindre contenu. De là à penser que cela permet d’améliorer son référencement, rien n’est prouvé puisque il est dit que Google (entre autres et surtout) pénalise les contenus identiques. Par contre, pour ceux qui font l’effort de reformuler à 80% le contenu, on peut le penser.

Quelles applications ?

Citons à la volée : Pearltrees, Flipboard 2.0, Paper.li, Curata, Scoop.it, Feedly, Traackr, IFTTT, Buffer, Clipix, Getprismatic, CurationSoft, Kweeper… Et plein d’autres !Nous publierons prochainement un comparatif de ces outils de curation de contenus et leurs fiches descriptives qui sont en cours de rédaction.

Intérêts et limites de la curation pour les entreprises

Comme vous avez pu le comprendre, dans la curation de contenu, il y a le contenu et l’outil de curation. Pour le premier, si pour votre entreprise, la curation peut vous permettre d’augmenter votre visibilité sur Viadéo ou Linkedin (avec modération) en temps qu’expert dans un domaine, elle peut aussi ne rien vous apporter ou même, nuire à votre référencement (et à votre image) si vous choisissez mal votre outil de curation ou vous abusez des fonctionnalités proposées.

Bref, la curation : oui, mais avec modération et intelligence !

Pour ma part, dans le cadre de mon activité professionnelle, je l’utilise dans 3 cadres :

  • en outil de veille pour me tenir informée, suivre nos concurrents et sentir les tendances,
  • en outil de veille pour collecter des informations sur un sujet, les compiler et apporter un point de vue ou un questionnement,
  • pour transmettre à nos clients des informations du type ‘trucs et astuces d’expert’ quand je manque de temps ou que nous n’avons pas de communication à faire,
  • pour être re-tweeter et capter de nouveaux abonnés (prospects ou influenceurs) sur Twitter via des sujet qui les intéressent, et sur Viadéo ou Linkedin.

Donc, en effet, dans les deux derniers cas, je ne fais que rediffuser le contenu, mais cela reste exceptionnel. Dans le deuxième cas, je réalise un vrai travail de réflexion et d’écriture.

En fonction de mes actions, j’utilise des outils de curation différents. En effet, après avoir tester plusieurs applications de curation, je me suis aperçue que certains généraient des liens vers leur propre application, et non vers l’article que je voulais mettre en valeur. Pour ne citer que lui, je n’utilise plus Scoop It pour la curation de contenu via les réseaux sociaux. Je l’emploie uniquement pour stocker des contenus. J’ai fait un lien sur notre site qui renvoie vers la page de mes contenus sélectionné pour nos clients qui seraient intéressés en l’intitulant “Veille sur votre secteur”. J’offre ainsi un service supplémentaire à partir de mon travail de veille. Rien ne se perd, tout se recycle !

Bref, tout cela pour vous dire que la curation de contenus, ce n’est pas simplement appuyer sur un  bouton pour diffuser de l’information afin de se faire voir, c’est une vraie réflexion d’utilisation et de moyens dans votre stratégie marketing, en particulier dans le cadre de l’Inbound marketing.