L’affiliation a le vent en poupe. Il existe donc de nombreuses plateformes d’affiliation où vous pouvez lancer votre propre programme. Reste à savoir quelle forme de plateforme est la plus intéressante pour vous…

Il faut donc encore passer par une étude pour ajuster à votre situation, le choix des plateformes pour vos partenariats…

Les types de plateformes d’affiliation

Les plateformes généralistes

Sur celles-ci, tous les types de sites quel que soit leur objet est accepté, ainsi que leur programme. Les plus renommées sont :

Elles présentent aussi l’avantage d’avoir une interface en français.

Il en existe d’autres qui ne présentent pas d’interface en français, mais qui sont réputées :

Les plateformes spécialisées

L’avantage de ces plateformes, c’est que leurs éditeurs partenaires sont des blogs et sites de presse influents dans votre secteur. Vous n’avez donc pas besoin de vous lancer dans le pénible labeur du repérage/négociation/veille pour recruter les bons supports. La plateforme s’est chargée et se charge de cette mission.

Comment choisir la bonne plateforme ?

Il n’y a pas de “bonne” plateforme ! C’est comme le mariage, c’est une association. Votre programme fonctionnera s’il est attirant et que vous l’entretenez.

Cependant, vous constaterez vite que les plateformes d’affiliation sont des usines à gaz. Elles sont mal organisées, les instructions sont troubles (surtout pour ceux qui débutent), l’ergonomie laisse à désirer et le conseil inexistant. Bref, elles nécessitent beaucoup de patience lors de la création et des premiers ajustements !

Comment s’y prendre ?

Dans un premier temps, créez votre programme sur plusieurs plateformes, observez et ajustez. Si votre budget explose pour que le moyen soit efficace, il faudra revoir votre stratégie, soit en choisissant des plateformes plus modestes, mais moins gourmandes ou en recherchant vous-même vos éditeurs.

Si votre programme “prend” auprès des affiliés, il viendra le temps de négocier les frais auprès de la plateforme grâce à une mise en concurrence… Mais cela est une autre histoire…

Sachez cependant que suite aux recettes un peu “aléatoires” pour les éditeurs (et particulièrement les blogueurs) par rapport à leurs bilans analytics, beaucoup en reviennent de leur association avec ces plateformes et préfèrent négocier directement avec les annonceurs. Il semblerait aussi que les commissions par clics et impressions n’ont plus la côte…