Quand on veut créer sa boutique en ligne, on pense souvent à PrestaShop. Il est vrai que la plateforme est puissante et le développement de qualité. Cependant, quand on consulte le site, on est bien loin de l’esprit Open source dont se réclame ce CMS. Tout est – surtout – commercialisé (modules, thèmes et formations). Les éléments gratuits sont rares et peut-être un mieux visibles au sein de l’administration du CMS. 

Ainsi, PrestaShop ne semble pas s’adresser aux bidouilleurs, car la moindre évolution du CMS nécessitera trop souvent un investissement allant de 40 € à 400 €. Notons par ailleurs que certains modules présentés comme gratuits sont finalement proposés gratuitement sur une période d’essai d’un mois !

PrestaShop, uniquement pour les professionnels dotés de compétences

Comme je l’ai souligné plus haut, je ne pense pas que PrestaShop s’adresse à des amateurs du e-commerce, à moins qu’ils aient un petit pécule à investir. D’autre part, même si l’application est conçue pour un référencement optimisé, le e-commerçant ne pourra se passer d’un bon designer et d’un bon développeur PHP pour personnaliser sa boutique et en faire ce qu’il veut en terme de marketing, campagne marketing et commerce. Ou alors il devra acheter les modules PrestaShop…

Choisir son agence Web pour créer et faire évoluer sa boutique

PrestaShop (l’application et l’éditeur portent le même nom) semble bien vouloir maîtriser toute la chaine qui touche de près ou de loin son application. Sur le site de l’éditeur, vous trouverez ainsi une liste des prestataires et Agences Web qui pourront vous créer votre boutique en ligne. Ces dernières sont notées, mais cela ne nous informe en rien sur les compétences de ces agences. Ont-elles été évaluées ? A priori, ces prestataires ont au moins été formés par PrestaShop…

Par ailleurs, si vous voulez les contacter, vous pouvez remplir un formulaire pour être rappelé par PrestaShop… Kesako ?

Très portée sur l’Open Source et le collaboratif, même si j’admets la qualité de ce CMS, je reste très déçue par l’esprit de l’éditeur qui tout en revendiquant comme argument commercial l’Open Source de la plateforme, maîtrise sa communauté et toute la création autour de celle-ci. C’est d’ailleurs peut-être pour cela que sa communauté reste très restreinte.