Naviguer à vue par les temps qui courent, c’est un peu se jeter du haut dans un pont sans vérifier qu’on est bien attacher à l’élastique ! Le tableau de bord se présente donc comme l’outil indispensable pour piloter son développement, la bonne conduite des actions et limiter les risques.

Mais, un tableau de bord ne se construit pas sans réflexion. Si on veut décider de piloter en ayant le contrôle des risques, il vous faut les bonnes informations pour prendre les bonnes décisions au bon moment. Ce tableau de bord sera donc élaboré en fonction des progressions prévues, des spécificités de votre structure et des attentes du décideur.

Avant de savoir en combien temps, sachez où aller

Qui dit réactivité dit prise de décision rapide On en revient toujours à la même chose : il faut définir où on veut aller (les objectifs) et comment on veut y aller (les moyens). D’où l’importance, avant de se lancer dans un tableau de bord, d’avoir une politique et des objectifs stratégiques pour l’entreprise, et un plan pour le marketing. C’est ensuite que l’on pourra définir les indicateurs du tableau de bord qui nous permettront d’avoir les bonnes informations pour prendre des décisions éclairées et être réactif, tout en gardant un cap rationnel.

En effet, décider c’est déclencher une action. Si les informations initiales (orientation et plans) et le trajet (moyens) sont mal définis, il faudra tout de même décider. Et dans ce contexte, on multipliera la prise de risques dont la plupart auraient pu être éviter avec de la méthode et l’éclairage de données fiables.

Et le tableau de bord, c’est quoi ?

Plus qu’une vue synoptique des derniers résultats et de leur évolution, le tableau de bord est un outil qui doit vous permettre de réduire les incertitudes de la décision et de maîtriser la prise de risque. C’est aussi un outil de communication et de réflexion.

En effet, votre tableau de bord de bord doit vous permettre d’avoir une perception réaliste de votre situation : mesurer votre performance et signaler les dysfonctionnements.

Il doit aussi stabiliser les informations : suivre une évolution réduit considérablement les effets de surprise à propos d’un événement. Votre tableau de bord doit vous permettre d’anticiper.

En entreprise ou en groupe, il devient le référentiel. Tous les membres ont une perception identique du contexte, fondée sur des données chiffrées et vraies. Toute perception individuelle du contexte est réajustée et mise face à la réalité. De ce fait, les échanges sont bien plus productifs.

Comment élaborer mon tableau de bord ?

Lorsqu’on élabore son premier tableau de bord, il est souvent très facile de se dire qu’il suffit d’utiliser les indicateurs habituels de la fonction. Cependant, d’une part vous n’obtiendrez qu’un tableau de bord généraliste, non adapté à votre contexte et à vos objectifs. D’autre part, ce ne sont que des ratios de gestion qui servent davantage à établir bilan qu’à piloter un projet.

Les bons indicateurs

Or, ce n’est pas ce que vous souhaitez. Vous voulez un vrai tableau de bord. Il vous faut donc des indicateurs :

  1. pour mesurer la performance des moyens choisis pour atteindre le ou les objectifs que vous avez fixé,
  2. adaptés à chaque décideur (direction, marketing, qualité, technique, production, finance…),
  3. stables dans le temps.

Les étapes

Un peu de méthode ! Ne réinventons pas la roue, mais adaptons ce qui existe à nos besoins. L’élaboration de votre tableau de bord se fait en 5 principales étapes :

  1. Définir les objectifs
  2. Déterminer les méthodes et les moyens pour atteindre les objectifs
  3. Décliner les objectifs pour chaque responsable concernés
  4. Définir les indicateurs
  5. Construire le tableau de bord

 

Durant tout le temps de l’élaboration de votre tableau de bord, gardez à l’esprit qu’il doit être un outil et non un gadget. Il doit vous servir à savoir quand prendre une décision et à opter pour la meilleure solution, basée sur des informations vraies, à jour et utile.