Veille concurrentiellePour le marketeur, la surveillance des concurrents fait partie de l’une de ses missions principales. Cela lui permet de se rendre compte du positionnement de son entreprise par rapport à ses concurrents et de réagir en conséquence dans le cadre de la stratégie de la société.

Pour cette veille concurrentielle, le marketing dispose aujourd’hui d’une batterie d’outils qui, s’ils ne peuvent combler le manque des services administratifs publics dans la mise des données des sociétés et le respect de la réglementation (dépôt et publication des comptes, par exemple), lui apportent par mail dans sa BAL (boite de messagerie) ou sur un tableau de bord, l’actualité de la concurrence parue sur la toile et les réseaux sociaux.

Les outils de veille concurrentielle

Plus qu’un outil, c’est le choix des mots-clés pour la veille qui sera important. L’outil ne sera que le support plus ou moins perfectionné pour vous aider dans votre veille.

  • Google Alerts (Google Alerte) : simple, ergonomique, pratique et gratuit. on peut lui reprocher d’être avare en résultats dans ses mails. Cependant, il vous permettra de récupérer régulièrement (par jour, par semaine ou quand le cas se présente) les publications parue par ou sur vos concurrents. Dans le même genre et gratuit, vos avez aussi Talkwalker Alertes.
  • Mention : plébiscité en France, il est un peu plus perfectionné que Google Alerts, mais payant (une version gratuite vous permet de faire uniquement 1 requête, ce qui est insuffisant pour une veille concurrentielle).
  • Twitter : armé de hashtags, exploité le moteur de recherche de Twitter
  • Paarly pour réaliser une veille des tarifs de la concurrence et adapter les vôtres … ou pas ! Le service est payant. Je ne l’ai pas testé, car dans le cadre de mon emploi, les concurrents se comptent sur les doigts de la main et je n’ai donc pas le besoin de ce type d’outils.
  • Semrush : encore un outil qui est payant, mais qui est un outil professionnel pour le marketing. Il vous permet d’analyser vos performances en visibilité sur Google par rapport à vos concurrents. On regrette la limitation à 10 logs/jour pour tester le produit (en fonctionnalités limitées). Cela oblige à revenir plusieurs jours de suite pour avoir un aperçu de la nécessité ou pas d’investir au moins 80$/mois.
  • Page2RSS pour surveiller les modifications réalisées sur les sites de vos concurrents. Le service est gratuit et cela se voit. Un sérieux travail sur l’ergonomie et le design serait nécessaire ! PAge2Rss propose un plugin Chrome pour compléter son offre. Ses concurrents PAge Monitor ou Alert Box le font aussi.

Utiliser ou ne pas utiliser : là est la question ! Vous voilà déjà armé(e) de quelques applications à tester. Et comme je le répète souvent, les vrais outils sont les plus simples pour ce que vous avez à faire. Si vous êtes indépendant ou une TPE avec une faible concurrence (produit de niche) ou une concurrence nucléaire (le secteur de la formation par exemple où une multitude d’indépendants et de grosses structures se côtoient), utiliser les services gratuits est largement suffisant pour commencer une veille et la poursuivre de manière organisée. Si vous êtes dans une grosse structure ou si les moyens “pour mettre le paquet” sont à votre disposition, vous pouvez voir plus grand et investir dans les outils payants cités ci-dessus.