Par le bloc d’identification de la personne interrogée, on ne cherche pas à connaître l’identité, mais le profil de l’individu pour comprendre quels facteurs influencent ses réponses.

Précédent

Article révisé le 14 mai 2017

Le bloc d’identification de la personne interrogée dans un questionnaire comprend donc les questions qui vont vous permettre de dresser un profil de chaque sondé : âge, genre (sexe), catégorie socioprofessionnelle et toute autre classification liée à votre enquête.

Exemples :

– Pour une enquête liée à l’habitat, la ville, les comportements familiaux, l’équipement… : le type de logement, le type de chauffage, situation de l’occupant (locataire ou propriétaire), le nombre de pièces.
– Pour une enquête liée à l’utilisation d’internet en entreprise : la fonction, la situation (sédentaire, mobile), l’aménagement des locaux (bureau individuel, collectif, open space…).

Ci-dessous, vous pouvez visualiser deux exemples concrets : le bloc d’identification d’une enquête de satisfaction de la mairie de Boulogne Billancourt et celle de la CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) auprès des usages de la MDPH :

bloc d'identification de la personne interrogée - questionnaire mairie de Boulogne Billancourtbloc d'identification de la personne interrogée - questionnaire MDPH

La mairie de Boulogne Billancourt a mis le bloc en fin de questionnaire alors que la CNSA a mis le sien en début de questionnaire.

Selon l’implication de l’interviewé que va nécessiter votre questionnement, vous placerez les questions d’identification au début ou à la fin de votre questionnaire. Pour être plus claire, si votre questionnaire d’enquête peut être considéré comme intrusif, vous placerez ces questions au début. Il aidera progressivement l’interviewé à “rentrer” dans le questionnement et limitera les refus de poursuivre. Quand on a commencé à répondre, il est plus compliqué de mettre fin au questionnement en plein milieu. Les questions délicates seront placées à la fin.

Dans le cas contraire, si votre questionnement nécessite peu d’implication ou qu’il est peu personnel, vous mettrez les questions d’identification à la fin, car certaines personnes n’aiment pas indiquer leur âge, situation personnelle… Ainsi, vous entrerez plus directement dans le vif du sujet et l’identification marquera la fin de l’interview.

Vous constaterez que dans les livres scolaires et dans le discours de certains de mes confrères, on  vous conseille de mettre ce bloc au début ou à la fin. À vous de choisir. Mes conseils sont basés sur mon expérience de terrain et mes préférences.

Lire la suite


N’hésitez pas à apporter votre expérience ou des compléments d’information en laissant un commentaire ou en participant au forum.

Pour aller plus loin, réservez dès maintenant “Faire ses enquêtes quantitatives avec méthode” – 100 pages de conseils et d’astuces pour réaliser vous-même vos enquêtes de satisfaction et sondages (sortie en septembre 2017) – sur notre boutique.